» » L’archer Anglais et la Bataille d’Azincourt

L’archer Anglais et la Bataille d’Azincourt

L’archer Anglais et la Bataille d’Azincourt

Journées européennes du patrimoine 16-17 Septembre 2017

 

OH Boyd Poster

“we few, we happy few, we band of brothers…”

:
Patrick et Marie José, Antoine, Annick, Joël , Jean Pierre et Béatrice, Amélie. Chacun selon ses disponibilités du samedi et/ou dimanche était présent pour accompagner Howard Boyd et ses compagnons Richard, Daniel, Claire et Ky(Chistopher)

SAMEDI 16 SEPTEMBRE :

Nous montons l’auvent et installons les tables pour recevoir le public venu pour la présentation de la sculpture.
L’exposition de la statue est prévue à 11 heures sur le champ de bataille d’Azincourt , au hameau de la Gacogne ; en présence des maires d’Azincourt : Monsieur Nicolas Poclet, qui avait invité le Maire de Béalencourt ; de Maisoncelle : Monsieur Etienne Perin ; de Tramecourt : Monsieur Gervais Castel ; de Ruisseauville : Monsieur Serge Pouthé ; de Blangy/ternoise : Monsieur Michel Massart ;du Président de l’office de Tourisme des 7 Vallées,Monsieur Alain Barbier. Cet aéropage semble avoir une apparence politique , mais se veut être plus le groupe qui partagea la même table lors du banquet des archers le samedi soir du T.E.A.M. :le rassemblement des communes encadrant le champ de bataille. Le contexte de cet évènement et le discours d’Howard Boyd:

Ce week-end est l’occasion d’inaugurer un élément de la statuaire imaginée par Howard Boyd, portraitiste et sculpteur vivant à Barton upon Humber, une petite ville du Lincolnshire du Nord située sur la rive sud de l’estuaire de la rivière Humber.
Howard explique tout le cheminement qui l’a conduit à réaliser cette sculpture :

Tout débute en Mai 2015 lors de la célébration du 600ième anniversaire de la Bataille d’Azincourt, notre association E.D.I.C.A.A. ( Ensemble de Développement d’Initiatives Culturelles à Azincourt et Alentours) organise le T.E.A.M. : le Tournoi Européen d’Archerie Médiévale qui parcourt les quatre villages autour du champ de bataille du 25 octobre 1415.

Howard Boyd avec ses amis archers du Club de WARE , participe à ce tournoi et tire ses flèches sur et alentours du Champ de Bataille d’AZINCOURT/ AGINCOURT . Emu par cette expérience, par celle de la camaraderie ,l’idée de la sculpture est venue.
De retour dans son atelier au bord de la rivière Humber, il réalise la sculpture en bois d’if, de l’essence de bois dont étaient fait les longbow anglais.

Il s’informe aussi auprès de Mark STRETTON sur le longbow : cet arc de guerre utilisé pendant les batailles de la Guerre de 100 Ans. Marck Stretton est un archer inscrit dans le Guinness Book pour son record de tir à l’arc , et ses traits , sa stature servent de modèle à la conception de la sculpture.

Cette œuvre méritait d’être exposée et portée à la connaissance des communes et du public. La preuve en est la surprise admirative et l’intérêt marqué par ceux qui la virent. Les « Journées Européennes du Patrimoine » étaient donc idéales pour cette exposition : à Azincourt d’abord sur le site de la bataille, puis à Hesdin, et à Crécy en Ponthieu.

La thématique des J.E.P. : la Jeunesse correspond à l’esprit d’ Howard : il est important que la jeunesse s’imprègne d’un désir de Paix ( « nous sommes tous européens ») ; si bien que cette statue d’un guerrier médiéval s’apparente aussi à un sportif en compétition de tir à l’arc (et vive les JO 2024 !). Etonnement, les Français sont enclins à commémorer cette bataille d’Azincourt qui fut pourtant une défaite et dépassent ce clivage « gagnant-perdant » : ils donnent à ce site quelque chose de plus qu’un simple champ labouré. Cette affection pour ce champ de bataille contribue ainsi à tisser des liens entre les Nations et participe au renouveau de l’archerie en Europe…

Howard invite Dame Aliénor à dévoiler la statue recouverte d’un drap de fleurs de lys(un clin d’œil), le public peut s’approcher , admirer, et toucher la sculpture en bois d’if et sentir les nombreux détails (rivets du gambison, lanières, dague, écusson éfiloché…). Nous offrons également un pot de convivialité pour partager les commentaires autour du travail d’Howard.

Le repas de midi se fait dans la salle du Musée d’Azincourt, un buffet froid offert par notre Mesnie pour partager un moment et le plaisir d’être ensemble.

Après le chargement de la sculpture, celle-ci est exposée dans la grande Halle pour 17 heures au Centre H istorique Médiéval ,où des gendarmes démontraient l’armement et les pratiques de combat au Moyen-Age, mais sans campement.

Là une conférence d’Howard Boyd est prévue. Malheureusement, le Musée ne dispose d’aucun matériel en bon fonctionnement (projecteur défectueux comme en mai 2015…) ; Howard Boyd néanmoins présenta son oeuvre qui a nécessité plus de 900 heures de travail au public présent.

Il se fait aussi ambassadeur de son pays en offrant aux maires revenus pour la circonstance, les présents (un blason de la ville et un sachet de graines de « forget me not ») et une lettre du Mayor de Beverley : Ann Willis. Un jumelage avec Beverley peut être envisagé. Cette ville a un passé médiéval où avait lieu des foires, et a commémoré les 600 ans de la bataille d’Azincourt .

La connexion avec la bataille d’Azincourt est Saint John de Beverley, évêque puis saint bienfaiteur remercié par Henry V . La translation de ses reliques a eu lieu un 25 octobre ; aussi Henri V lui dédicaça sa victoire miraculeuse d’Azincourt qui a eu lieu le 25 octobre 1415.

Le soir, nous dînons à Fruges au restaurant « Terre à Terre ». Une bonne occasion d’échanger avec nos hôtes dans la langue de Shakespeare.

Dimanche17 septembre 2017:

Départ vers Hesdin, avec un premier arrêt à la Mairie de Ruisseauville pour remettre le présent de Beverley (mais où est Howard :Forget me not !).

A 11heures, à Hesdin dans la rue piétonnière, en présence du représentant du Maire d’Hesdin Stéphane Sieczkowski-Samier, Monsieur Lozinguer, et de Dominique Poiteau, dit Domé ,artiste peintre,président de l’A.A.A. et initiateur des artistes dans les magasins inoccupés d’Hesdin durant l’été.

Christophe FRUITIER du restaurant « La Belle Epoque », nous offre une table en terrasse et propose, pour un prix défiant toute concurrence, une assiette de bœuf bourguignon, plat favori des anglais… « les anglais adorent ! »
A 16 heures, nous sommes attendus de pied ferme dans la cour du Musée de Crécy-en-Ponthieu.

Le premier adjoint au maire, Franck Bouchez, reçoit le cadeau du Mayor Ann Willis avec les armes de la ville et la lettre dont il donne lecture au public ,en anglais dans le texte. Le public découvre la sculpture à nouveau couverte du drap de fleurs de lys. Le Maire d’Azincourt nous rejoint, cette rencontre contribue au projet de faire de Crecy- Azincourt – Hesdin un parcours historique. Un verre de l’amitié est offert à l’assistance .

Nous retournons vers La Gacogne où Marie José convie à partager le repas du soir .
Le lendemain,lundi , une journée découverte touristique de la région est prévue ;après le gîte « l’abri-gîte » d’Héricourt ,« la Chevriette » de Framecourt, la « Saint Poloise »de Saint Pol ,le camping de Blangy,les visites se terminent à la Commanderie des Hospitaliers de Saint Jean à Wamin. Là, Madame de Montigny ,propriétaire et restauratrice des lieux a accepté de recevoir et de voir exposée la statue d’ Howard Boyd .

Imaginez que dans cette commanderie, le lendemain du 25 octobre 1415 des chevaliers, transportés depuis Azincourt, furent soignés des blessures infligées par les flèches anglaises…

Y résonna encore plus fort la devise de l’E.D.I.C.A.A. : « A la Paix retrouvée ,à l’Amitié partagée. A l’Amitié retrouvée, à la Paix partagée ! »

Une conclusion pour ce week-end ensoleillé : « Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite » Henry Ford.

Notre prochain rendez-vous : Dimanche 5 novembre : l’Assemblée générale de l’E.D.I.CA.A. Annick BOUDERLIQUE Patrick FENET

Leave a Reply